Aller au contenu principal

5 CONSEILS POUR MIEUX SURMONTER UN ÉCHEC

Vivre un échec est forcément déstabilisant, surtout si l’échec concerne un projet important. Et certains d’entre nous, notamment ceux qui manquent un peu de confiance en eux, ont de plus grandes difficultés à gérer ces moments difficiles. Alors comment les surmonter sans trop souffrir ?

1.      Évitez les généralisations fatalistes du type : “c’est toujours comme ça de toutes façons dès que je tente quelque chose !”.

Ce n’est pas parce que vous n’avez pas réussi cette fois-ci que cela se renouvellera à chaque fois. Pensez à ce qui se passerait si le bébé qui apprend à marcher se disait la même chose que vous au bout de la 1ère ou même de la 50ème chute…

2.      Restez votre meilleur ami !

Quand le vôtre vient vous voir parce qu’il n’a pas réussi un projet, votre réaction n’est-elle pas de lui remonter le moral et de lui dire “Mais non, tu n’es pas nul ! Tu n’as pas eu de chance, tu y arriveras la prochaine fois !”. Alors pourquoi ne pas faire preuve de cette même bienveillance envers vous-même pour une fois ?

3.      Accueillez les sentiments négatifs comme quelque chose de normal. 

Évidemment que vous êtes frustré, triste ou en colère : c’est le contraire qui serait étonnant ! Même une personne qui a une grande confiance en elle est touchée par un échec. La différence, c’est qu’elle essaiera, elle, d’analyser objectivement les causes de l’erreur pour ne pas la renouveler.

4.      Prenez vos responsabilités… mais seulement les vôtres !

Arrêtez de dire que tout est de votre faute, que vous êtes irrécupérable, nul, idiot… Car c’est finalement facile de dire cela : en disant cela vous évitez justement de vous remettre en question ! Et c’est justement ce manque de remise en question qui risque de vous faire échouer une nouvelle fois !

5.      Valorisez votre échec.

Oui, on peut donner de la valeur à un échec, en le transformant en “leçon” non seulement pour soi, mais aussi pour les autres ! Faites en sorte de “former” les autres par exemple, pour qu’ils ne fassent pas les mêmes erreurs que vous. Sachez dire simplement : “Ah oui, j’ai fait la même erreur la dernière fois. En fait, il faut… ”