Aller au contenu principal

LES 10 ATTITUDES QUI ÉNERVENT LES RECRUTEURS

En entretien, il n'y a pas que vos paroles qui sont analysées. Et attention à vous, certaines attitudes ont le don de les agacer.

                1. Prendre ses aises

La nervosité ne doit pas vous faire oublier la politesse : il est fortement recommandé de serrer la main tendue, d’attendre que votre interlocuteur vous incite à prendre place avant de vous installer, ou encore de ne pas vous servir à boire sans rien demander à personne.

                2. Trop occuper l’espace

Certaines personnes donnent le ton dès l’arrivée en posant sur le bureau du recruteur leur attaché-case, casque ou même leur sac à main.  Mieux vaut éviter de marquer votre territoire de cette façon.

                3. Ne pas assez occuper l’espace

Un candidat trop replié sur lui-même fera toute aussi mauvaise impression. Il faut trouver un juste milieu entre l’excès de confiance en soi et la timidité maladive.

                 4. Fuir le regard

Vous devez surmonter votre appréhension… tout en veillant à ne pas fixer votre interlocuteur au point de le mettre mal à l’aise. Le regard doit être direct mais attentif.

                 5. Croiser les bras

Les recruteurs ont l’habitude de repérer les attitudes fermées. Croiser les bras indique que vous n’accordez pas suffisamment d’attention au dialogue.

              6. Etre excessivement expressif

A l’inverse, des bras qui s’agitent en permanence deviennent vite irritants. Et même si la plupart des professionnels conseillent de rester soi-même, mieux vaut tempérer une nature trop exubérante.

               7. Répondre au téléphone

 Un téléphone qui sonne, cela peut arriver, si le candidat a le bon réflexe de l’éteindre et de s’excuser, tout va bien. S’il répond, c’est tout de suite moins positif.

               8. Mâcher du chewing-gum

Dans la catégorie "manque de politesse", la rumination talonne le téléphone dans la course à l’exaspération.

                 9. S’étaler

Les pieds qui s’allongent sous la table peuvent énerver, tout autant qu’une personne affalée sur sa chaise. Vous devez donc surveiller votre posture générale et ne pas vous détendre au point de vous croire dans votre salon.

               10. Ne pas contrôler ses tics

Tripoter un stylo, se recoiffer toutes les vingt secondes, se ronger les ongles… Tout le monde a des tics. Tant qu’ils ne sont pas excessifs, les recruteurs les acceptent, mais s’ils deviennent trop répétitifs, ils énervent, d’autant qu’ils révèlent un certain manque de contrôle.