Aller au contenu principal

LES 5 PRINCIPES FONDAMENTAUX DU MANAGEMENT PARTICIPATIF

En impliquant ses collaborateurs davantage dans le fonctionnement de l’entreprise et notamment, au niveau de la prise de décision, le manager participatif renforce les liens interpersonnels au sein de son équipe et favorise leur contribution active au progrès de l’entreprise. Sur le plan pratique, le management participatif se base sur cinq principes fondamentaux qui permettent de concrétiser les valeurs qu’il véhicule.

LES 5 PRINCIPES DU MANAGEMENT PARTICIPATIF

Mobiliser le personnel

Sans toutefois l’imposer, le management participatif encourage l’implication du personnel dans le processus de décision. Le responsable d’équipe incite ses collaborateurs à fixer les objectifs de l'équipe et à prendre les décisions qui permettront de les atteindre.

Mettre en place une politique de développement personnel

Le management participatif s’appuie sur un développement de la communication au sein de l’entreprise et sur la mise en place de conditions de travail favorables. Stimuler l’écoute, le partage et la collaboration du personnel de l’entreprise dans le cadre du projet de l’entreprise permet de développer la confiance  individuelle dans un premier temps, puis collective ce qui au final renforce l’esprit de groupe et améliore le fonctionnement de l’entreprise.

Déléguer du pouvoir

Une partie du pouvoir de l’équipe dirigeante (chef d’entreprise et encadrement) est déléguée aux employés. Cette délégation, nécessaire au fonctionnement du management participatif est progressive, elle se base sur deux principes :

·         la subsidiarité, selon laquelle chaque membre de l’équipe est habilité à prendre une décision à son niveau, sans l’intervention du niveau supérieur. L’ensemble de ces décisions sera communiqué à la direction, qui l’intégrera dans ses décisions. Ce qui est autorisé à être décidé à un échelon inférieur, ne doit pas l’être par l’échelon supérieur.

·         le respect de la stratégie d’entreprise, qui incite l’ensemble des décisions prises à participer à la mise en œuvre de la stratégie de l’entreprise.

Confier la résolution des problèmes aux équipes concernées

Le management participatif rend autonome les équipes en les laissant solutionner les problèmes à leur échelon. Lorsqu’un problème surgit, les collaborateurs ne consultent la direction que s’ils n’ont pas trouvé de solution adaptée.

Mettre en place une régulation

Des dispositifs de régulation individuels et collectifs doivent être mis en place. Si le droit à l’erreur est reconnu, l’autocontrôle et les dispositifs de régulation contribuent à l’efficacité du management participatif en coordonnant les équipes tout en les rendant autonomes et responsables.

LE MANAGEMENT PARTICIPATIF REQUIERT CINQ QUALITÉS

1.      Le sens de l'écoute : le dirigeant ou le chef d'équipe doit être à l'écoute des besoins et des attentes de ses collaborateurs. Cette écoute réelle permet d'améliorer et de renforcer les liens dans le personnel et supprimer les tensions.

2.      La communication : il est crucial de mettre en place une bonne communication entre dirigeants, collaborateurs et les salariés pour éviter les malentendus, les quiproquos, pour réduire au maximum les conflits qui sont une pure perte d'énergie et donc d'efficacité.

3.      Le respect de l'autre : plus que la communication, le respect de l'autre est une valeur à ne pas oublier. C'est en valorisant le travail de chacun, quelle que soit sa position dans la hiérarchie, que l'entreprise peut avancer et apprendre des uns et des autres.

4.      Le dialogue a vocation à créer les conditions d'écoute pour recueillir des avis et suggestions propices à faciliter l'atteinte des objectifs.

5.      La délégation vise à l'appropriation par chacun d'un niveau de responsabilité, dans lequel il est décisionnaire sans l'intervention de sa hiérarchie.

Osez le management participatif, il représente l’avenir des entreprises.

Le management participatif  attache une importance particulière à ce que les salariés participent à la vie de l’entreprise. Loin d'être une théorie, il constitue le levier permettant la mise en place du changement. Le modèle du management participatif reste évolutif et peut s’adapter à n’importe quel type d’entreprise. Beaucoup de petites entreprises l’adoptent et c’est une réussite totale vu l’implication directe de tous les salariés.